Fêtes de Pâques : les professionnels du Foie Gras solidaires des soignants s’associent à l’initiative #leschefsaveclessoignants.

Alors que de nombreuses familles, même confinées, pourront partager un moment convivial et familial autour du repas de Pâques, les soignants resteront mobilisés dans les hôpitaux et les EPHAD afin de prendre soin de tous les malades et lutter contre la pandémie.  

Pour les remercier de leur engagement, leur apporter un peu de réconfort et leur offrir une parenthèse de plaisir, les Professionnels Français du Foie Gras ont décidé de s’associer à l’action de solidarité des chefs dans le cadre de l’opération #leschefsaveclessoignants en leur offrant du Foie Gras, du Magret et des Confits qui seront cuisinés par les chefs dans leurs propres cuisines. À l’initiative de l’AP-HP, Guillaume Gomez, chef des cuisines de l’Élysée, et de Stéphane Méjanès, journaliste culinaire, cette opération est coordonnée bénévolement par la société TipToque. 


Ainsi près de 3 500 Foie Gras offerts par les entreprises adhérentes du CIFOG (Comité Interprofessionnel du Foie Gras) seront cuisinés par les chefs et servis pour le déjeuner de Pâques aux soignants dans les Hôpitaux de Paris, de Savoie et Haute Savoie ainsi que pour les soldats mobilisés sur l’Hôpital de campagne de Mulhouse.  

Afin de prolonger ce geste dans le temps, le CIFOG mettra également à disposition des chefs d’autres produits emblématiques de notre gastronomie avec des magrets et des confits qui seront cuisinés pour les soignants les deux dimanches suivants.      

Cette action d’encouragement confirme la volonté des professionnels de la filière française du Foie Gras de soutenir les personnels soignants dans ce contexte difficile et de prolonger les nombreuses initiatives individuelles des éleveurs et entreprises du secteur. C’est également l’occasion d’exprimer leur solidarité et leur attachement aux relations privilégiées des professionnels du Foie Gras avec les chefs, partenaires depuis de nombreuses années pour offrir des moments de bonheur et de convivialité à leurs convives dans leurs restaurants aujourd’hui à l’arrêt.